L’Aïkido

« La voie où la vibration du corps entier fait écho à la vibration de l’univers (Yama Biko No Michi) est le vrai Aïkido »
Moriheï Ueshiba (1883-1969), fondateur de l’Aïkido

O sensei Morihei Ueshiba

Morihei Ueshiba

L’Aïkido a été créé par O’Sensei Morihei Ueshiba. Ce n’est pas un sport de compétition mais une discipline martiale. Il permet la recherche d’une certaine harmonie du corps et de l’esprit, grâce à un travail procurant souplesse et précision. La pratique de cet art est basée sur un ensemble de techniques de défense, dont la philosophie consiste à anticiper et à contrôler/absorber l’attaque de l’adversaire pour le neutraliser.

C’est un art martial de détente dynamique qui permet de maîtriser peu à peu des techniques de self-défense qui allie efficacité et… esthétique

L’ambiance qui se dégage du Dojo est faite de respect et d’amitié. Hommes et femmes de tous milieux et toutes conditions physiques y travaillent ensemble, les plus aguerris partageant leur expérience avec les débutants. Chacun se conforme à ses possibilités physiques propres, le but étant précisément de mieux les connaître.

Points importants :

  • Ne pas être ouvert

Pendant l’accomplissement d’une technique, le partenaire ne doit pas avoir un seul instant la possibilité de donner un atémi (coup de poing), à un point quelconque du corps de celui qui accomplit la technique. Sur le plan corporel, c’est grâce au placement et aux déplacements que ce principe va être appliqué.

  • Ne pas regarder

« Il ne faut pas regarder les yeux du partenaire parce qu’ils prendront notre esprit. Il ne faut pas regarder le sabre du partenaire parce qu’il prendra votre Ki. Il ne faut pas regarder votre partenaire parce qu’il faut aspirer le Ki de votre partenaire. Le vrai BU, c’est l’entraînement de l’aspiration, de la force attractive (Inryoku no tenren) » – Maître Morihei UESHIBA, 21 septembre 1958

  • Commencer le premier

« Si l’on pratique bien les techniques avant l’action de l’adversaire , c’est comme si l’on satisfait le manque de cet adversaire ; c’est d’abord vous qui découvrez l’insatisfaction de votre adversaire, et c’est vous qui commencez la technique ». Maître Morihei UESHIBA – Aïkido Shinzui, page 98

« Il faut tout changer dans l’entraînement. On ne commence pas après avoir été saisi par le partenaire. En guidant le partenaire, on « l’aspire ». C’est cela l’Aïkido. L’Aïkido, c’est l’entraînement de la force attractive. L’important c’est de guider correctement ». Maître Morihei UESHIBA